Vous lisez
La cohabitation intergénérationnelle au cœur de l’action de Presse Purée

La cohabitation intergénérationnelle au cœur de l’action de Presse Purée

Depuis plus du 15 ans, avec l’association Presse Purée, jeunes et seniors peuvent partager un logement à Pau, son agglomération et tout le Béarn, dans le cadre de la cohabitation intergénérationnelle. Une solution qui présente des avantages pour tous les cohabitants. Quelles en sont les règles ? Comment partager son logement dans une logique d’entraide ? On vous dit tout…

En quoi consiste la cohabitation intergénérationnelle ?

Le principe est simple : une personne de plus de 60 ans partage son logement avec un jeune de moins de 30 ans, contre une participation financière symbolique, de menus services, et surtout des moments de convivialité et de partage ! La formule est ouverte à tous les jeunes : étudiants, jeunes salariés, apprentis, services civiques… Même si dans les faits, ce sont surtout les étudiants qui adoptent cette formule d’habitat partagé. Du côté des accueillants, la cohabitation concerne tous les seniors, qu’on soit seul ou en couple, propriétaire ou locataire de son logement, sexagénaire ou du 4ᵉ âge !

Quels sont ses avantages ?

Pour le jeune, un logement et un cadre de vie à coût modeste et raisonnable ; pour les seniors, une présence et la satisfaction d’accomplir un geste solidaire. Et pour tous, une façon de lutter contre la solitude. Chacun veille sur l’autre, mais l’engagement dans la relation est fonction des envies de chacun. L’article 117 de la loi Elan (du 23 novembre 2018, qui encadre la cohabitation intergénérationnelle solidaire) indique en effet que “le contrat peut prévoir, en complément de la contrepartie financière, la réalisation, sans but lucratif pour aucune des parties, de menus services par la personne de moins de trente ans”. Mais ce n’est pas une obligation. Ainsi, l’association Presse Purée propose deux formules, la formule “conviviale”, où le senior ne demande qu’une contrepartie financière (qui doit rester modeste). Une formule plutôt choisie par les 60-75 ans. Les personnes les plus âgées optent généralement pour la formule “solidaire”, où le jeune paie un forfait pour les charges et la consommation des fluides (maximum 80€/mois) mais s’engage à une présence auprès du senior plus significative (plusieurs soirs par semaine) et à rendre quelques petits services. Entre les deux, tout est possible et le curseur se déplace en fonction des envies et des motivations de chacun. Chaque duo est constitué un peu sur mesure, ce genre de cohabitation ne pouvant pas être standardisé.

Combien ça coûte ?

La loi Elan l’exige : la contrepartie versée par le jeune doit être modeste. Dans le parc social, elle est calculée selon un barème et la surface privative allouée au plus jeune. Dans le privé, son montant est fixé en concertation entre le senior, le jeune et l’association
Presse Purée, qui veille à ce que le caractère solidaire de la démarche soit respecté. À cela s’ajoutent des frais d’adhésion et de suivi d’un montant de 80€ par an, comprenant aussi l’accompagnement du duo (contrat et documents, suivi, médiation si nécessaire, etc.) et la participation à la pérennisation du dispositif.

Quelles garanties pour les cohabitants ?

L’association Presse Purée fournira au duo le contrat de cohabitation intergénérationnelle solidaire (créé et encadré par la loi Elan). Celui-ci est propre à chaque binôme et précise le montant de la contrepartie financière, les menus services le cas échéant, la durée de la cohabitation, etc. Il indique aussi quelle(s) pièce(s) compose(nt) l’espace privé du jeune et quelles autres sont partagées. Bon à savoir : un préavis d’un mois est prévu pour protéger chaque partie. Attention : les services rendus par le jeune le cas échéant ne doivent pas être “assimilables à une prestation régulière normalement fournie par un prestataire ou par l’emploi direct ou en mandataire d’un salarié à domicile”, précise la loi Elan. Le jeune ne se substitue en aucun cas à un personnel de soin ou d’aide à la personne.

Autre chose : les seniors locataires n’ont pas besoin de l’accord de leur bailleur pour se lancer dans la cohabitation intergénérationnelle. Par ailleurs, les cohabitants signeront aussi la Charte de l’association Presse Purée qui détaille les objectifs que doivent partager les personnes âgées et les jeunes, les règles à respecter au quotidien, l’engagement moral de chacun, etc.

A lire aussi

Le rôle de l’association

D’abord, l’association centralise les offres des accueillants et les demandes des accueillis, permettant ainsi aux candidats à la cohabitation de démultiplier leurs chances de voir leur projet se concrétiser. Mais surtout, l’association joue un rôle clef pour le bon
déroulement de la cohabitation. Ses missions sont en effet essentielles : vérification de la décence et du confort du logement proposé, rencontre avec tous les candidats, jeunes et seniors pour s’assurer qu’ils ont bien compris le caractère solidaire du projet mais aussi pour mettre en rapport des personnes dont les profils correspondent, accompagnement à la contractualisation, médiation en cas de souci, etc.

📣 INTÉRESSÉ ? DES QUESTIONS ? N’HÉSITEZ PAS À NOUS CONTACTER :
Association Presse Purée :
Nathalie Morant
Tél. 06 83 51 66 92
pressepuree.logement@gmail.com

© Si Séniors Magazine 2023. Tous droits réservés
Réalisation : Créa-SUD Communication.

Haut de page