Vous lisez
La Cohabitation Intergénérationnelle : Le Dispositif aux Valeurs Solidaires

La Cohabitation Intergénérationnelle : Le Dispositif aux Valeurs Solidaires

La crise du logement conduit souvent les jeunes à chercher des alternatives pour vivre décemment et dans les meilleures conditions possibles durant leurs études. Sans logement, les difficultés s’accumulent (problème d’accès aux soins médicaux, à la nourriture) et compliquent l’entrée dans la vie active. D’un autre côté, de nombreux seniors cherchent des solutions pour continuer à vivre chez eux. L’interaction entre les jeunes et les seniors, entre la demande et l’offre était donc évidente ! C’est ainsi que le système de cohabitation intergénérationnelle a été mis en place, porté par de nombreuses associations sur le territoire français.

DES ASSOCIATIONS GARANTES

Pour les seniors, les dernières années sont les plus importantes et ils souhaitent pouvoir les vivre le plus sereinement possible et dans de bonnes conditions. Les familles accompagnent souvent leurs aînés, mais il ne leur est pas toujours facile d’être présents à chaque instant, malgré leur désir de les entourer et de les préserver. La cohabitation intergénérationnelle est une des solutions pour répondre au plus près des besoins de chacun (hébergeur et hébergé).

L’association Presse Purée réunit toutes les garanties de la cohabitation intergénérationnelle solidaire. C’est ainsi qu’elle a souhaité adhérer au réseau Cohabilis (déclaré au Haut conseil pour la transparence de la vie publique), pour renforcer son action au service de l’habitat partagé, et œuvre activement aux côtés de nombreuses associations solidaires qui travaillent de concert pour favoriser la mobilité et l’insertion des jeunes et prévenir la rupture sociale des jeunes et des seniors. Ce système permet aux familles de pouvoir bénéficier du repos des aidants et d’accompagner sereinement leurs aînés chez eux.

CHANGER DE LOGEMENT POUR UNE RÉSIDENCE SERVICES

À la location ou à l’achat, l’installation dans une résidence services permet d’être chez soi dans un cadre adapté et sécurisé. Du studio au T3, en long séjour ou temporairement, les services varient et se décident souvent à la carte : restauration, animations, téléassistance, conciergerie 24/24, blanchisserie, piscine, lieux meublés ou vides, tout est fait pour faciliter la vie des résidents.

Les tarifs varient en fonction de la surface et des services souscrits, à partir de 1200 euros. Si vous êtes locataire, vous pourrez toucher une aide au logement versée par la CAF, sous condition de ressources. Il existe de nombreux groupes privés qui proposent cette formule : Domitys, Les jardins d’Arcadie, La Girandière…

UN DISPOSITIF ENCADRÉ PAR LA LOI

Le réseau Cohabilis ne regroupe que des associations ou structures issues de l’ESS (Économie sociale et solidaire) qui ont vocation à l’entraide et à la solidarité, et non aux actions commerciales lucratives. L’article 117 de la loi Elan du 23 novembre 2018 a en effet créé un contrat ad hoc : “Art. L. 631-17.-Le contrat de cohabitation intergénérationnelle solidaire est un contrat par lequel une personne de soixante ans et plus, propriétaire ou locataire, s’engage à louer ou sous-louer une partie de son logement à une personne de moins de trente ans moyennant une contrepartie financière modeste. Il est régi par le sous-titre Ier du titre III du livre III du code civil”.

La durée du contrat et la contrepartie financière sont librement convenues entre les parties. Une charte de la cohabitation intergénérationnelle solidaire est venue ensuite préciser par arrêté le 13 janvier 2020 “le cadre général et les modalités pratiques de la cohabitation intergénérationnelle solidaire”.

L’HABITAT PARTAGÉ, UNE BELLE AVENTURE

Les binômes sont créés sur mesure, tous les paramètres sont pris en compte pour garantir la compatibilité de caractères notamment. Le référent de l’association qui établit la convention entre l’hébergeur et l’hébergé, assure un suivi régulier pour vérifier le bon respect des règles et l’épanouissement de chacun au sein de ce dispositif. Les babys boomers représentent une génération pivot qui est prête à aider les jeunes. Les interactions humaines sont nombreuses. Régulièrement, des témoignages sont relayés par les jeunes ou les seniors. C’est ainsi que de belles histoires de solidarité et d’amitié voient le jour. L’alimentation est souvent un élément fédérateur. Cuisiner ensemble, manger ensemble - si le duo le veut, car ça n’a rien d’obligatoire - est le meilleur moyen de partage et cela peut avoir des résultats bénéfiques. Comme ce jeune qui a raconté avoir réappris à mieux manger sous l’impulsion du senior chez lequel il logeait. Ce dernier qui adorait cuisiner a tenu à lui montrer lors de leurs temps d’échanges, que l’on pouvait bien manger en faisant peu d’efforts. Une fois parti voler de ses propres ailes, ce jeune s’est souvenu de ces précieux conseils et a continué à développer son goût pour la cuisine. Un autre senior a aidé un jeune à rédiger son CV. Une hébergée a partagé son amour pour la musique… Rien n’est obligatoire, chacun garde bien entendu son autonomie tout en étant attentif à l’autre. Les niveaux de partage sont variés, à chacun de trouver sa place dans le binôme dans le respect des valeurs solidaires et de l’entraide. Mais ce système a fait ses preuves et il est évident que grâce à lui les nouvelles et les anciennes générations peuvent de nouveau se parler. Et bien souvent les relations se prolongent après la cohabitation, jeunes et seniors restent en contact car de vrais liens se sont créés entre eux.

Les structures du Réseau Cohabilis, dont Presse Purée fait partie, initient et participent à des labels ouverts à tous et décernés par des commissions de labellisation indépendantes. Ils garantissent la qualité et l’éthique des structures qui agissent en faveur de l’habitat partagé.

Une bonne raison de s’adresser à des associations agréées pour se lancer dans la cohabitation intergénérationnelle et en garantir sa réussite.

Quels leviers de développement POUR LA Cohabitation intergénérationnelle ?

Dans le cadre d’un partenariat signé en 2019 avec la Caisse nationale d’assurance vieillesse, une étude a été réalisée sur plusieurs mois par Cohabilis autour de la cohabitation intergénérationnelle solidaire. Celle-ci a permis de faire remonter les principales réticences des retraités à l’égard de ce dispositif d’habitat partagé. Une des leçons de cette étude est qu’il faut agir sur le levier économique.

A lire aussi

Prenant acte de ces résultats,
la Direction Nationale de l’Action Sociale de la CNAV a proposé à sa Commission d’action sanitaire et sociale du mois de juillet 2020 puis au Conseil d’administration d’expérimenter avec quelques Carsat volontaires un forfait cohabitation intergénérationnelle et solidaire dans des territoires pilotes de communication dont les caisses de retraites vont promouvoir la prise en charge d’une partie des coûts qu’acquittent les retraités au titre de l’accompagnement par une association.

Il a été proposé que l’expérimentation soit conduite sur les territoires de certains départements de trois caisses régionales : Carsat Pays de la Loire, Carsat Rhône Alpes et Carsat Aquitaine jusqu’à l’automne 2021, avec la participation des associations locales adhérentes à Cohabilis (dont Presse Purée donc) et des CAF locales.

Pour en savoir plus :
www.cohabilis.org
Rubrique “Actus & Infos”

 

Le principe de la cohabitation solidaire

Les objectifs de la cohabitation solidaire sont de prévenir l’isolement des seniors et de mettre à disposition de jeunes une chambre et des commodités, contre une modeste contribution financière, voire gratuitement, en échange de moments de présence, de convivialité, et de petits coups de main (comme sortir les poubelles ou éventuellement acheter le pain en rentrant…).

Une petite participation aux charges sera demandée (électricité, eau), ainsi que des frais auprès de l’association qui accompagne les jeunes et seniors.

Attention, le jeune hébergé ne se substitue pas à une aide ménagère ou à du personnel soignant.

© Si Séniors Magazine 2020. Tous droits réservés
Réalisation : CréaSud Communication.
Haut de page