Vous lisez
La cohabitation intergénérationnelle solidaire

La cohabitation intergénérationnelle solidaire

Le principe est simple : la personne âgée accueille dans son domicile, un jeune étudiant, en formation, primo-salarié, voire un jeune senior, pour vivre ensemble sous le même toit, sans échange de loyer, mais en contrepartie d’une présence conviviale le soir et rassurante la nuit et d’une participation à certaines activités en commun (diner à deux, promenade…). Seule une participation aux charges (eau, gaz, électricité) peut être réclamée par l’hébergeur.

Avec ses 13 ans d’expérience, l’association se charge de la réussite de la cohabitation avec une sélection des candidats, des garanties écrites et un accompagnement des duos tout au long de la cohabitation.

Depuis qu’elle a perdu son mari, il y a trois ans, Christine, 82 ans, vivait seule. Éléna, 21 ans, étudiante à l’Université de Pau, souhaitait vivre dans une ambiance familiale. L’association les a mises en relation et depuis le binôme a trouvé son rythme de vie, avec des temps privés et des temps en commun.

Christine témoigne :

« Avant d’héberger Éléna, j’avais l’impression que cela ne me gênait pas d’être seule. Mais aujourd’hui je suis contente qu’elle soit chez moi. Il règne une ambiance familiale à la maison, j’aime qu’elle m’appelle « mamie », c’est pour moi une marque d’affection. Et puis, c’est agréable d’entendre de la vie dans la maison, je l’entends rire quand elle est dans sa chambre au téléphone avec ses copines ou sa famille, vadrouiller à l’étage quand elle va dans la salle de bains, etc. Cela ne me dérange pas, bien au contraire… Je ne suis plus cernée par la solitude et le silence.

C’est agréable de dire bonjour à quelqu’un le matin et d’avoir quelqu’un qui nous demande si on a passé une bonne journée, si tout va bien…

Je me suis découverte une nouvelle « presque » petite-fille en Éléna : on échange beaucoup, elle se confie et que je peux la conseiller. Comme je ne suis pas de la famille, elle se raconte davantage, en toute confiance.

A lire aussi

Et c’est aussi une sécurité de l’avoir avec moi, je sais que je peux l’appeler si ça ne va pas. Et au quotidien elle m’aide aussi à faire des choses que je ne peux plus faire, comme attraper un pot de confiture en haut des étagères de la cuisine…

La cohabitation intergénérationnelle, c’est vraiment une expérience formidable en terme de richesse humaine, j’en parle beaucoup autour de moi car c’est vraiment une expérience à vivre… ».

Renseignements et contact :
Nathalie Morant
06 83 51 66 92 ou pressepuree.logement@gmail.com
www.pressepuree64.fr

© Si Séniors Magazine 2020. Tous droits réservés
Réalisation : CréaSud Communication.
Haut de page