Vous lisez
Mais où vivre demain ?

Mais où vivre demain ?

Où vivre ? C’est l’une des principales préoccupations des Français de plus de 65 ans : comment choisir son logement pour bien vieillir ? Cette question se pose très souvent dès l’âge de 50 ans, car même si elle est lointaine, elle peut survenir plus tôt que prévu, avec ses propres parents. Dès l’âge de 65 ans, puis avec les années, la question du logement peut devenir une véritable préoccupation. Quoi choisir, comment choisir et quand ? Si Seniors se penche sur les différentes options, qui s’offrent (ou s’imposent) à chacun.

ADAPTER SON LOGEMENT

L’Afnor a mené une enquête auprès de 1 145 répondants afin de mieux cerner les attentes des seniors. 54 % souhaitent pouvoir adapter leur habitat à leurs besoins.

Aujourd’hui, les services d’aide à domicile et des ergothérapeutes peuvent intervenir dans de très bonnes conditions : quelques heures de ménage, des infirmières libérales pour aider sur les actes de la vie quotidienne… suffisent souvent à remédier aux premières pertes d’autonomie. Le coût dépend toutefois des besoins, car si la plupart des soins à domicile sont pris en charge, lorsque la dépendance devient plus importante, une présence quotidienne jour et nuit est, pour beaucoup, une solution trop onéreuse. Il faut aussi penser aux investissements, tels que la domotique (volets et fauteuils électriques), à l’aménagement de la salle de bains et des commodités, parfois même à l’élargissement des portes. Pour les courses et autres besoins pratiques du quotidien, les services de conciergerie commencent à percer sur tout le territoire et peuvent s’avérer très pratiques pour combler les besoins ponctuels : la livraison de courses, le soutien administratif, le petit bricolage, les achats de dernière minute…

CHANGER DE LOGEMENT POUR UNE RÉSIDENCE SERVICES

À la location ou à l’achat, l’installation dans une résidence services permet d’être chez soi dans un cadre adapté et sécurisé. Du studio au T3, en long séjour ou temporairement, les services varient et se décident souvent à la carte : restauration, animations, téléassistance, conciergerie 24/24, blanchisserie, piscine, lieux meublés ou vides, tout est fait pour faciliter la vie des résidents.

Les tarifs varient en fonction de la surface et des services souscrits, à partir de 1200 euros. Si vous êtes locataire, vous pourrez toucher une aide au logement versée par la CAF, sous condition de ressources. Il existe de nombreux groupes privés qui proposent cette formule : Domitys, Les jardins d’Arcadie, La Girandière…

LES VILLAGES SENIORS

Nouveau concept importé des États-Unis, il propose à ses résidents d’être logés en pavillons individuels. Ces lieux de vie sont implantés dans la majorité des cas en zone rurale, pour un cadre plus calme. Les prix varient, parfois considérablement, d’un village senior à un autre. Dans tous les cas, les résidents doivent s’acquitter de charges mensuelles. Celles-ci évoluent selon la surface du logement et comprennent l’assurance des bâtiments collectifs, l’entretien et la maintenance des équipements, ainsi que le salaire du personnel. Le village propose également tous les services de blanchisserie, livraison et animations avec des clubs-houses ou des restaurants.

LES FOYERS LOGEMENTS

Ce sont des appartements individuels qui relèvent le plus souvent du secteur public et qui ne sont pas médicalisés. Tout comme les résidences services, ils proposent des animations et des services de blanchisserie et de restauration. Pour les tarifs et les aides (aides sociales) vous pouvez prendre attache auprès de la mairie de votre commune ou du conseil départemental.

LES MAISONS D’ACCUEIL RURAL POUR PERSONNES ÂGÉES OU MARPA

Unités de vie regroupant une vingtaine de résidents, les MARPA sont le plus souvent gérées par les collectivités locales. Elles se trouvent en zone rurale et proposent des animations en lien avec les capacités des résidents.

L’ACCUEIL FAMILIAL

C’est une alternative au logement en collectivités pour les personnes dépendantes. Vous êtes accueillis dans une famille qui vous offre, en échange d’un loyer, des services d’hébergement et de restauration. Vous êtes liés par un contrat, versez des indemnités au minimum de 23 euros par jour, ainsi qu’une indemnité de loyer proportionnelle à la surface occupée. Cela vous permet de bénéficier d’un cadre sécurisé, et de rompre la solitude sans pour autant avoir à vivre en collectivité.

Pour obtenir des informations, rapprochezvous de votre conseil départemental.

LES EHPAD

A lire aussi

Cette solution est réservée aux personnes en perte d’autonomie et qui ont besoin d’un accompagnement 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. Les EHPAD (Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) sont publics ou privés (ORPEA, DOMUSVI, KORIAN…). Les tarifs, généralement à partir de 1800 euros, varient en fonction de la dépendance, du statut, du lieu et du niveau de prestations hôtelières. Les chambres sont louées meublées mais vous serez encouragés à décorer les lieux avec vos affaires personnelles.

La présence continue d’un personnel soignant, un système de présence, d’appel, du personnel paramédical et médical sur place, vous assurera une totale sécurité. Les EHPAD sont désormais de vrais lieux de vie et offrent, en plus de la restauration, des services de blanchisserie, de boutiques, de coiffeurs et de conciergerie. Les animations sont quotidiennes et vous proposent aussi des sorties organisées.

Pour avoir la liste des EHPAD, rapprochez-vous du Centre local d’information et de coordination de votre commune ou du

conseil départemental. Il arrive qu’il y ait des listes d’attente, il est donc préférable d’anticiper vos démarches. Dans la région, les demandes se font sur le site internet de Via Trajectoire .

Un dossier médical est demandé et sera soumis à validation du médecin et du directeur de la structure.

LE CONSEIL DE LA RÉDAC

À chaque étape de la vie et en fonction de ses souhaits et de son degré d’autonomie, il reste important d’anticiper, en intégrant en amont un logement adapté. La décision sera plus facile à vivre en ayant pu visiter plusieurs établissements, plutôt que de devoir déménager dans l’urgence. Pour les aides dont vous pourrez bénéficier, elles dépendent des revenus mais aussi de votre département : allocation personnalisée d’autonomie et aide sociale (conseil départemental), aide au logement (CAF). Pensez à vous renseigner sur les avantages fiscaux possibles en fonction des logements (EHPAD). Avant de vous décider, n’hésitez pas à faire des séjours temporaires, qui se généralisent de plus en plus, quel que soit le logement choisi.

© Si Séniors Magazine 2020. Tous droits réservés
Réalisation : CréaSud Communication.
Haut de page