Vous lisez
VENDRE SON BIEN OU ACHETER UNE MAISON EN VIAGER : ET SI VOUS FRANCHISSIEZ LE PAS ?

VENDRE SON BIEN OU ACHETER UNE MAISON EN VIAGER : ET SI VOUS FRANCHISSIEZ LE PAS ?

Lorsque vous pensez au viager, vous avez sûrement en tête le célèbre film de Pierre Tchernia. La réalité est pourtant souvent plus bénéfique, à la fois pour l’acheteur et pour le vendeur. Plusieurs options existent et vous pourrez choisir selon votre âge ou votre situation. Si Seniors vous propose un tour d’horizon pour vous éclairer et balayer vos idées reçues.

 

Un dispositif qui a le vent en poupe

Vendre son logement en viager séduit de plus en plus de retraités à la recherche d’un petit complément de retraite bienvenu. La rente mensuelle leur garantit un apport régulier jusqu’à la fin de leur vie. Aujourd’hui, cela représente 1 % des transactions immobilières en France. Quelques règles se doivent cependant d’être respectées. Mais concrètement, qu’est-ce donc que le viager ?

Le principe est simple : lorsque vous vendez votre logement selon ces modalités vous pouvez tout à fait continuer à l’occuper jusqu’à la fin de votre vie. C’est ce que l’on appelle le viager occupé. Dans le viager libre, l’acheteur pourra en revanche disposer du bien comme bon lui semble tout en continuant à verser les sommes dues.

 

Un bouquet pour démarrer le contrat

Dans les deux cas, ce dernier devra verser (à moins que vous ne le souhaitiez pas) un premier montant fixe appelé le « bouquet ». Il est le plus souvent fixé autour de 20 à 30 % de la valeur de votre bien. La valeur de la rente mensuelle sera ainsi déterminée. Evidemment, si le bouquet est élevé, la rente que l’acheteur vous versera sera plus faible.

Si vous continuez à occuper le logement, vous serez bien évidemment tenus de vous acquitter des charges courantes même si vous ne paierez plus la taxe foncière car vous serez en quelque sorte nus-propriétaires (bien que la nue-propriété et le viager soient différents).

Enfin, sachez que ce type de vente suppose également qu’il y ait une différence d’au moins une génération entre le vendeur et l’acquéreur.

 

 

Des avantages certains couplés à un principe fondamental

A lire aussi

Le viager est fiscalement très intéressant et vous y trouverez votre compte. En effet, la rente que vous percevez, bien qu’imposable, bénéficie d’un abattement de 60 à 70 % en fonction de votre âge (70 correspondant comme en miroir au seuil des 70 ans). De plus, si votre bien est soumis à l’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI), ce dernier sera minoré grâce au viager.

Cependant, une dernière règle a été posée afin d’éviter les abus. Celle-ci dispose que le décès du vendeur ne doit pas être prévisible. Cela doit rester une variable incertaine. Ainsi, si l’on s’aperçoit que l’acheteur avait connaissance d’une quelconque maladie, le contrat deviendra logiquement nul.

 

Vous êtes rassurés et intéressés pour une potentielle vente ? Faites appel à Aquitaine Viager qui saura vous accompagner dans vos démarches.

Tél : 05 59 43 75 40 / aquitaineviager@gmail.com

N’hésitez pas également à vous renseigner auprès d’une agence immobilière près de chez vous !

© Si Séniors Magazine 2020. Tous droits réservés
Réalisation : CréaSud Communication.
Haut de page